Archives : Schedule

Post Type Description

Le vécu et les attentes de personnes vulnérables atteintes de maladie chronique avant et après leur participation à un programme d’éducation à la santé.

Objectifs : Comprendre le vécu, les besoins et les attentes sur la prise en charge de 20 sujets en situation vulnérable atteints de maladies chroniques, avant et après leur participation au projet européen EFFICHRONIC qui évalue l’efficacité du programme d’éducation à la santé « Vivre en Santé avec une Maladie Chronique » (Chronic Disease Self-Management Programm), développé par l’Université de Stanford.
Méthodologie : Etude qualitative phénoménologique sur 20 patients vulnérables atteints de maladies chroniques variées (rhumatologiques, neurologiques, respiratoires, psychiatriques et digestives). Entretiens semi-directifs analysés par triangulation avec une approche sémiopragmatique jusqu’à saturation des données.
Résultats : 37 entretiens (20 avant et 17 après programme ETP) ont été analysés. La maladie chronique et son retentissement socioéconomique transforme l’expérience vécue dans toutes ces dimensions à l’origine d’un sentiment de solitude jusqu’à d’exclusion sociale générant de nouveaux besoins pour s’adapter à la vie nouvelle et rompre l’isolement : gestion de la douleur, du sommeil, soutien psychologique, aide sociale, activité physique adaptée… Leurs attentes sur le programme est celle d’une approche personnalisée et bienveillante par des professionnels et patients experts, en petit groupes dans un lieu convivial de proximité non médicalisé. Leurs motivations à participer et à poursuivre le programme : l’engagement, le partage entre pairs, l’ambiance bienveillante. La conception du programme entre en résonnance avec les besoins du participant et le programme transforme l’expérience vécue du patient dans plusieurs dimensions et facilite l’empowerment. Les limites soulevées pour maintenir les acquis sont l’absence de suivi médical, l’isolement géographique et social, l’apparition d’une complication de la maladie, le besoin d’accompagnement et d’approfondir certaines notions.
Conclusion : Le programme permet à des participants de devenir autonome dans la gestion de leur santé. Ils souhaitent pérenniser les effets à l’aide d’un accompagnement médico-psychosocial individualisé et en participant à des ateliers d’ETP ciblés.

Introduction aux sciences médicales

A l’heure du développement des INM, il s’agit ici de s’interroger un instant sur leur dimension scientifique. Il est plutôt classique de procéder à une opposition dichotomique de la médecine occidentale et des médecines non-conventionnelles. Du haut de ses 2400 ans la médecine occidentale n’est pas avare de revendications quant à l’évidence de son caractère scientifique. La scientificité offre un gage de crédibilité et d’autorité pour la population et pour les institutions d’un pays. Celle-ci est d’ailleurs souvent mise en opposition avec une absence de scientificité alléguée des autres pratiques. Il convient alors de s’interroger sur une méthode qui permettrait de déterminer la nature scientifique d’une activité sanitaire. Une appréciation épistémologique de ces critères devrait enrichir la lecture de ce qui consiste à exercer un soin sur autrui en interrogeant le fonctionnement de ce mécanisme de qualification.

Manger en pleine conscience améliore le comportement alimentaire des personnes obèses et en surpoids

“INTRODUCTION : L’obésité est un problème majeur de santé publique. Pour répondre à cette problématique complexe, les régimes amaigrissants ont été un échec et ont eu pour principale conséquence de créer de la restriction cognitive. Une restriction cognitive rigide est associée à un IMC élevé, contrairement à la restriction cognitive flexible. L’objectif principal de notre étude était de montrer que des personnes en surpoids ou obèses participant à un programme d’alimentation en pleine conscience avaient une augmentation de restriction cognitive sur son versant flexible et une diminution de la restriction cognitive sur son versant rigide. Les effets sur les autres versants du comportement alimentaire et sur des données anthropométriques dont l’IMC ont aussi été étudiés.
 
MATERIEL ET METHODE : Etude interventionnelle prospective contre groupe témoin. Les sujets étaient recrutés au sein du service de nutrition du CHU Lapeyronie de Montpellier de 2014 à 2019. L’intervention était un programme d’alimentation en pleine conscience durant 6 à 8 semaines. Les données d’intérêt ont été recueillies par des auto-questionnaires sur le comportement alimentaire (MEQ, FC12 et RC 16) ou par mesure de données anthropométriques à l’inclusion et à 3 mois post-intervention.
 
RESULTATS : 154 personnes ont été inclues dont 101 participants au programme d’alimentation en pleine conscience et 53 témoins. La restriction cognitive rigide diminuait significativement (p”

L’axe cerveau intestin, inflammation et microbiome, une clé dans les douleurs réfractaires ?

“Le microbiome intestinal module le développement et l’homéostasie du système nerveux central par des mécanismes immunitaires, circulatoires et neuronaux.
La composition du microbiome intestinal contribue à diverses maladies inflammatoires via la régulation de l’immunité innée, notamment via la signalisation NF-KB. L’axe intestin-cerveau est activement exploré.
Le microbiome gastro-intestinal joue un rôle important dans les réponses comportementales aux opioïdes, y compris le développement de la tolérance. Les interactions neuro-immunes induites par la morphine entraînent des conséquences fonctionnelles intestinales directes.
Meng et al. (2013) ont démontré que la morphine perturbe la fonction de la barrière intestinale via des toll-like récepteurs de façon dose dépendante
Le microbiome a un impact sur les propriétés et la fonction de la microglie impliquée dans la sensibilisation à la douleur. Le nerf vague (VN) participe activement aux interactions bidirectionnelles entre le microbiome intestinale et le cerveau pour maintenir l’homéostasie. Electro-acupuncture du VN favorise l’expression et la localisation des protéines de jonction, diminuant la perméabilité intestinale et protégeant la barrière épithéliale intestinale.
L’administration de pré / probiotiques pour modifier la fonction du VN pourrait être une stratégie prometteuse pour le traitement des troubles du système nerveux central et neuroinflammation observes dans les situations de chronicite refractaires aux traitements

Nous rapportons une stratégie intégrant low dose naltrexone, pre/ probiotiques, une adaptation nutritionnelle s’adressant à l’inflammation, le microbiome et le foie, et neuro-acupuncture chez 10 patients avec douleurs chroniques réfractaires : fibromyalgie, sclérose en plaques, maladie neurodégénérative, Mici, endométriose, douleur postopératoire neuropathique et syndrome de stress post-traumatique.
L intensité de la douleur, la qualité du sommeil, Qol, sont significativement améliorées, les doses analgésiques et l’association des médicaments réduites et les effets secondaires atténués
Le progrès rapide dans la compréhension de l’interaction microbiote  homeostasie redéfinit la pharmacocinétique du métabolisme des médicaments en réponse à la question actuelle des opioïdes .”

L’effet d’une diète faible en lipides comparée à une diète faible en glucides chez des sujets atteints de chylomicronémie multifactorielle

“Objectif: La Chylomicronémie multifactorielle (MCM) est une maladie complexe à composante génétique définie par une valeur de triglycérides (TG) ≥ 10 mmol/L. La MCM augmente considérablement le risque de pancréatites aiguës, le risque de maladie cardiovasculaire et peut causer des douleurs abdominales importantes. Actuellement, aucune étude d’intervention nutritionnelle a été réalisée dans cette population.
Afin de répondre à cette problématique, l’objectif primaire est de comparer l’effet d’une diète faible en glucides (G) par rapport à une diète faible en lipides (L) sur les concentrations de TG des patients atteints de MCM. Les objectifs secondaires sont de comparer l’effet respectif de ces 2 diètes (1) en fonction de l’existence ou non d’une mutation hétérozygote de la lipoprotéine lipase (LPL) (2) et sur d’autres paramètres cardiométaboliques incluant le bilan lipidique, la glycémie, l’insulinémie, l’HOMA-IR et le PCSK9.

Méthode: Cette étude croisée randomisée doit inclure 20 patients atteints de MCM. Chaque sujet doit suivre 2 diètes isocaloriques, une faible en glucides (G: 35%, L: 45%) et une faible en lipides (L: 20%, G: 60%), dans un ordre aléatoire, pour une durée de trois semaines chacune. Chacune des diètes est séparée d’une période de repos de 2 semaines.

Résultats préliminaires : Les résultats préliminaires (n=6) montrent une diminution des TG de 49% ± 29% pour la diète faible en lipides contre une diminution de 44% ± 32% avec la diète faible en glucides (p> 0,05). Chez les patients porteurs d’une mutation hétérozygote de la LPL on observe une meilleure réponse à la diète faible en lipides (diminution des TG de 80%) qu’à la diète faible en glucides (diminution des TG de 48%).

Conclusion: Cette étude permettra de définir la meilleure approche nutritionnelle pour les patients atteints de MCM et de personnaliser en fonction de l’existence d’autres facteurs comme une mutation hétérozygote de la LPL.
 ”

Santé intégrative, compréhension et déclinaisons possibles. Approches sociologique, gestionnaire et cas pratiques.

“Dans un premier temps, l’atelier apporterait une lecture sociologique pour identifier les représentations d’un ensemble d’acteurs mobilisés dans l’organisation du système de santé, à propos de pratiques de santé non régulées, ou en marge de la médecine officielle. Ce faisant, les propos visent à dégager les points de convergences permettant de construire collectivement de nouvelles définitions et organisations professionnelles autour de pratiques de santé intégratives, malgré la diversité des désignations comme celles de « thérapies complémentaires », « médecines alternatives », « médecines non-conventionnelles » ou « interventions non médicamenteuses ».
Dans un second temps, l’atelier pourrait présenter le point de vue gestionnaire, manager en établissement de santé et les réflexions sur le lien entre développement durable (notamment éco-conception des soins), certification et valorisation des approches intégratives dans les établissements de santé.
Dans un troisième temps, l’atelier proposerait des exemples concrets de « parcours de santé intégratifs » expérimentés sur trois sites pilotes en France. Ce label, développé par l’IFPPC, a pour objectif de favoriser les maillages entre hôpitaux, CPTS, Libéraux, Universités, Maisons de santé, mutuelles, caisses de retraites, et de manière générale, tous les acteurs impliqués dans l’organisation territoriale de l’offre de soins et d’accompagnement en santé.”

Using Monte Carlo simulation to estimate required sample size in R

Statistical power is an increasingly important topic in times when the credibility of a field is questioned by failed replications. Power is directly related to the number of observations, therefore it is used to estimate the required sample size for a study. An increasing number of grant agencies and scientific journals now require that authors disclose an estimate of sample size based on power calculation in their proposal or manuscript. Moreover, a taget sample size have to be a part of the pre-registration, which is highly recommended (or sometimes compulsory) for any research. Consequently, power calculation is becoming a must-have skill for researchers in intervention studies. 

Power calculation is possible through dedicated software, however, these are often not flexible enough to cover complex study designs and analytical approaches. On the other hand, Monte Carlo simulation is an adjustable approach which makes it possible to calculate a priori power for any study. It is based on creating several samples with given theoretical distributions, and investigating the hypothesis on each of the samples. By aggregating the proportion of succesful tests, we can learn the statistical power to detect the  target effect size.

Besides learning the required sample size, using MC simulation also has some collateral adventages. For example, the simulation requires to write up the exact analytical design, which can help to create data management plan and analysis scripts, or clarify research questions. 

In the workshop, we will cover the logic of power calculation and build a Monte Carlo simulation to accommodate study designs from simple group comparisons to intricate multi-level designs. We will use R tidyverese tools that make the code readable and easy to follow. Laptops (with R and RStudio installed) are necessary!

Medecine intégrative de la douleur

Background

Plusieurs spécialistes algologues associent diverses  stratégies non médicamenteuses  dans une perspective de modélisation et précision Medecine .
L’update IASP 2014,  et en 2018 la publication  Evidence-Based Nonpharmacologic Strategies for Comprehensive Pain Care: Pain Task Force White Paper soutiennent la réflexion de cet atelier

L ‘atelier propose une perspective  pratique des synergies thérapeutiques
Avec trois topics:

1/Acupuncture dans le modèle biopsychosocial :

-Acupuncture et douleur en France Historique
créée en 1981 par François Boureau dans le service de Neurophysiologie de l’hôpital Saint Antoine,  la consultation de la douleur dès le début propose aux patients une prise en charge personnalisée ,multimodale associant thérapeutiques médicamenteuses et  INM.
A cette époque. Les progrès dans la connaissance des mécanismes de la douleur et la découverte des récepteurs et opioïdes endogènes a entraîné un regain d’intérêt pour l’acupuncture avec les travaux scientifiques à la recherche de ces mécanismes d’action se sont multipliés.  C’est donc tout naturellement que l’acupuncture intégré l’arsenal thérapeutique.

–   actuellement De la neurobiologie  aux neurosciences Les recherches émergentes et leurs applications en clinique thérapeutique seront proposées

2/ Nutrition Neutraceutiques

La littérature scientifique met en évidence depuis une dizaine d’années l’importance de l’intestin et du microbiote sur la santé  et l ‘interaction des xenobiotiques :
Stratégies  nutrition et pharmaconutrition en pratique clinique

3/ Therapie Manuelle
Au même titre que la communication non verbale, le toucher représente une part incontournable de la consultation du thérapeute, que ce soit pour le thérapeute ou le patient.
le premier contact avec un muscle douloureux ou une articulation gonflée donne et reçoit des informations.
L’objectif  est une prise de conscience des échanges en place au cours d’une consultation de tout thérapeute manuel, ainsi que l’approche de la notion d’intentionnalité, le tout via des exercices simples à réaliser en binômes.

Atelier Initiation Symbionie

“L’Ateliet Initiation Symbionie a pour but la découverte des principes de Psychonomie :
– une nouvelle description d’une physiologie du vivant,
– une nouvelle perception du vivant, l’empathie holographique,
– une nouveau principe thérapeutique, la Symbionie®
L’expérience de le ressentir sur soi-même ou sur autrui ne peut être mis en comparaison avec un accès intellectuel.
Facilement accessible à chacun, l’empathie est naturelle et ne demande qu’à être révélée.
Elle est différente du toucher épicritique, de l’écoute ostéopathique, du testing musculaire, de la perception du Réflexe Auriculo-Cardiaque ou de l’interrogation mentale.
Ouvert à toute personne professionnelle ou non.”

Les DTx et la douleur : vers un nouvel arsenal thérapeutique ?

Les DTx sont une nouvelle catégorie de solutions thérapeutiques dans les maladies chroniques. Solutions numériques capables d’agir métaboliquement sur l’organisme du patient dans le but de réduire et/ou traiter une maladie et/ou un symptôme. La douleur est au coeur des échanges et études cliniques DTx de ces 10 derniéres années. 75 % de ces solutions étant américaines, nous vous proposons de travailler ensemble dans le partage de contenu de réflexions autour de ces nouvelles solutions émergeantes mélangeant neuroscience, sciences humaines et intelligence artificelle au service du patient. En voici quelques exemples :  Outils de reconnaissance faciale de la douleur, utilisation de la réalité virtuelle et/ou augmentée, numérisation de thérapies cognitivo-comportementales, utilisation de stimulations sensorielles permettant la mise en action du systéme endogéne de la douleur, autant d’innovations en émergeance. Et vous, quelle place au numérique dans votre pratique de santé ? 

Copyright 2019 MY WAY EVENT. All rights reserved