Évaluation de l’impact de la participation à l’unité d’enseignement de médecine intégrative et thérapies complémentaires de Rennes sur les représentations sociales des étudiants en second cycle

Nov 25, 2020

09:30

Salle Guillaumet 1

30min

“Introduction
Le CUMIC et l’Académie Nationale de Médecine recommandent la nécessité d’informer les étudiants concernant les thérapies complémentaires. En 2018, une unité d’enseignement (UE) optionnelle a été créée à la Faculté de Médecine de Rennes : « Médecine intégrative et thérapies complémentaires » (MIC). Son objectif est de permettre aux étudiants de répondre à une demande de patients ou d’intégrer une thérapie complémentaire.
 
Objectif
Étudier l’évolution des représentations sociales des étudiants après leur participation à l’UE MIC.
 
Matériel et Méthode
Analyse sociologique des représentations sociales des étudiants avant et après l’UE par association libre. A partir d’une phrase inductrice, les étudiants exprimaient 5 groupes de mots et les classaient selon leur importance. Une triangulation des données a été réalisée. Leurs fréquence et importance permettaient d’identifier les représentations sociales avec un noyau central, des éléments contrastés et une 1ère et 2nd périphérie.
 
Résultats
Sur 101 étudiants inscrits, 59 réponses ont été recueillis avant l’UE, 63 après. Avant l’UE, le noyau central était composé de : « hypnose » et « médecine alternative » et après l’UE : « prise en charge complémentaire » et « prise en charge globale ». La 1ère périphérie n’était retrouvée qu’avant l’UE avec les termes : « acupuncture » et « homéopathie ». Dans les éléments contrastés, quatre nouveaux termes apparaissaient après l’UE : « intégration à un traitement conventionnel », « choix du patient », « individualisation de la prise en charge », « relation bienveillante de confiance ».
 
Discussion
L’UE a fait évoluer les représentations sociales des étudiants concernant les MIC. Les étudiants ont intégré l’importance de la complémentarité de ces thérapies. Ils ont su prendre du recul afin de comprendre la prise en charge de la personne dans sa globalité et non seulement selon le symptôme rapporté. Les objectifs des enseignants étaient atteints.”

  • Julien POIMBOEUF

    Chef de clinique universitaire

    Département de Médecine Générale, Faculté de Médecine, Université de Rennes 1, CIC-Inserm1414, France

  • Modérateur: Gregory NINOT

    University of Montpellier, Montpellier Cancer Institute

  • CONFERENCE EN FRANCAIS

Copyright 2019 MY WAY EVENT. All rights reserved