Neurostimulation non-invasive pour le traitement de la douleur chronique

Mar 20, 2020

16:15

Auditorium SAINT-EXUPERY

30min

La douleur chronique est une problématique de santé fréquente, touchant 18 % des Canadiens et 30 % des Français. Longtemps considérée comme un simple symptôme, on s’accorde aujourd’hui généralement pour dire que cette condition est une maladie en soi, requérant une prise en charge complète et ciblée. Tout comme de nombreuses maladies chroniques, la prévalence de la douleur chronique augmente de façon substantielle avec l’âge, touchant près de la moitié des aînés de plus de 65 ans. Les recherches réalisées au cours des dernières années ont permis de faire ressortir les avantages de combiner les approches médicamenteuses et non médicamenteuses pour les individus souffrant de douleurs persistantes. Cette approche de traitement multimodale permettrait de maximiser le soulagement de la douleur et de diminuer la médication; elle serait particulièrement intéressante chez les aînés, en raison de la polymédication et de la sensibilité de ces derniers aux effets indésirables. À ce titre, les approches de neuromodulation non-invasives demeurent des approches intéressantes pour les personnes souffrant de douleurs persistantes. À l’aide d’électrodes apposées sur la peau (neurostimulation périphérique) ou sur le cuir chevelu (stimulation trancrânienne par courant continu), il est possible de stimuler les nerfs périphériques ou certaines zones corticales et d’activer nombre de régions diencéphaliques, mésencéphaliques et médullaires impliquées dans la modulation du message nociceptif. Les recherches effectuées à l’aide de ces techniques permettent de mieux comprendre la neurophysiologie du système somatosensorielle, en particulier des mécanismes de transmission et de modulation des influx nociceptifs, en plus d’ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques. Bien que le nombre d’études s’intéressant aux effets de la neurostimulation chez les aînés demeure modeste, les résultats obtenus à ce jour laissent entrevoir que ce type d’intervention pourrait être bénéfique et utile pour soulager la douleur, augmenter la fonction physique et accroître la qualité de vie des aînés souffrant de douleur chronique.

  • Pr Guillaume LEONARD

    Pht, PhD, École de réadaptation de l’Université de Sherbrooke, Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie - CHUS, Sherbrooke, Canada

Copyright 2019 MY WAY EVENT. All rights reserved