Aminata BICEGO

, Université de Liège, Sensation and Perception Research Group, GIGA Consciousness, Doctorante, Belgium

Bien que les techniques non-pharmacologiques telles que l’hypnose ont démontré leur efficacité dans la prise en charge de la douleur chronique, peu d’études ont été réalisées sur le dropout dans ce contexte de prise en charge. Le but de cette étude est de mieux comprendre les facteurs intervenant dans le dropout dans le cadre de différentes prises en charge non-pharmacologiques. 583 patients (âge X?=49,5 ans ±13,3, 107 hommes) ont été inclus dans l’étude. 211 patients ont été randomisés en 4 groupes : auto-hypnose/auto-bienveillance, musicothérapie/autobienveillance, auto-bienveillance, psychoéducation. 372 patients ont été inclus dans un groupe d’auto-hypnose/auto-bienveillance « motivation » car ils étaient demandeurs d’apprendre spécifiquement l’auto-hypnose. Les variables socio-démographiques et les niveaux d’anxiété, dépression, fatigue, douleur, attitudes envers la douleur, locus de contrôle et qualité de vie ont été mesurés à l’aide d’échelles standardisées. Des analyses univariées ont été réalisées dans le but de sélectionner les variables à inclure dans une régression logistique binaire. Aucune différence significative concernant l’âge et le sexe n’est mise en évidence entre les deux groupes (p=.14 et p=.59, respectivement). Les analyses univariées ont sélectionné le niveau d’études (p=.007), l’expertise du thérapeute (p=.01), le diagnostic « céphalées » (p=.04), les traitements (p<.001), l’intensité de la fatigue (p=.03), le handicap perçu (p=.03), le contrôle perçu (p=.003) et la santé mentale (p=.01). La régression logistique binaire a retenu le contrôle perçu (p=.01) et le niveau d’études (p=.02) comme facteurs protecteurs contre le dropout. Plus précisément, le fait de percevoir un certain contrôle sur la douleur ou d’avoir un diplôme de secondaires supérieures comme diplôme le plus élevé (p=.01 et p<.01, respectivement) diminue le risque d’arrêter prématurément le traitement. Notre analyse multivariée a mis en évidence des facteurs protégeant les individus d’arrêter prématurément le traitement. Cependant, d’autres études sont nécessaires afin de généraliser nos résultats.

Talks